Tout salarié a droit, à l’occasion de chaque naissance, à un congé de trois jours.
Cette disposition s’applique en cas de reconnaissance par le salarié de la paternité d’un enfant.
Ces trois jours peuvent être continus ou discontinus, après entente entre
l’employeur et le salarié, mais doivent être inclus dans la période d’un mois à compter de la date de la naissance.
Dans le cas où la naissance aurait lieu au cours d’une période de repos du
salarié, par suite du congé annuel payé, de maladie ou d’accident de quelque nature qu’il soit, cette période est prolongée de la durée de trois jours sus-mentionnée.

Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non