Avant l’expiration du délai fixé par la mise en demeure, le chef d’entreprise peut adresser une réclamation à l’autorité gouvernementale chargée du travail au plus tard dans les quinze jours qui suivent la réception de ladite mise en demeure.

La réclamation produit un effet suspensif en ce qui concerne l’établissement du procès-verbal.

La décision de l’autorité gouvernementale chargée du travail est notifiée à l’intéressé dans les formes administratives ; avis en est donné à l’agent chargé de l’inspection du travail.

Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non